Bandes Résilientes – Sous-Couches et Panneaux

Le liège aggloméré pour sous-couches et bandes résilientes

Nous adressant aux professionnels comme aux particuliers, nous commercialisons le liège aggloméré destiné aux sous-couches, bandes résilientes et aux tableaux d’affichage en rouleaux et en plaques.

En rouleaux, nous stockons les épaisseurs allant de 2 à 5mm. D’autres épaisseurs sont disponibles sur commande.

En plaques nous stockons les épaisseurs allant de 3 à 10mm. D’autres épaisseurs sont disponibles sur commande

Le matériau liège aggloméré

Le liège aggloméré, parfaitement inaltérable et imputrescible, permet, grâce à sa grande capacité d’absorption, une isolation acoustique en sous-couches et bandes résilientes réellement efficace. Sa faible effusivité sert à couper les rayonnements du froid et à participer à l’isolation thermique.

Il s’adapte à tous les types de surface et s’emploie comme sous-couches et bandes résilientes de haute qualité permettant de rompre définitivement les ponts thermiques et les ponts acoustiques sous tous les revêtements de sol (Céramique, Marbre, Planchers Flottants, Planchers Bois…) et entre tous types de matériaux.

Les qualités du liège aggloméré :

  • Isolant Thermique & Isolation Acoustique Naturel & Inaltérable de Haute Performance,
  • Imputrescible & Inodore,
  • Hautement résistant au feu sans libération de gaz toxique,
  • Stabilité des dimensions : Dilatation quasiment nulle aux variations de température et d’humidité,
  • Haute résistance mécanique – Haute élasticité – Manipulation Facile.

Composition :

  • Taille des Granulés liège : Selon les références, la fourchette évolue de 0,2-2mm à 2-4mm.
  • Composition :
    Plaques : 93% de Granulés de liège & 7% Résine non toxique.
    Rouleaux : 90% de Granulés de liège & 10% Résine non toxique.

Les caractéristiques techniques

  • Densité : Selon les références, la fourchette varie de 190 à 220 kg/m3 +10 (ISO 7322 & EN 672).
  • Réduction du Bruit : 17dB pour une épaisseur de 2mm (ISO 717/2).
  • Résistance Thermique (R) (m2.1°C/W) : 0,04 m2.1°C/W pour une épaisseur de 2mm.

Dimensions des Plaques :

  • 900x600mm.
  • Épaisseurs : Toutes à partir de 0,80mm. En Stock : 3; 5 & 10mm

Dimensions des Rouleaux :

  • Largeurs : 0,5m – 1m – 1,20m
  • Longueurs : Toutes (Les Standards : 10m – 15m – 20m – 30m).
  • Épaisseurs : 2mm; 3mm; 4mm; 5mm; 6mm. En stock de 2 à 5mm.

ATTENTION :

Le liège aggloméré (qui est différent du liège expansé) est un produit remarquable quand il est utilisé comme sous-couche et bandes résilientes : Inaltérabilité, Forte réduction des bruits d’impact, Haute résistance mécanique, Haute élasticité, Stabilité dimensionnelle…
En revanche, même s’il augmente la résistance thermique du support sur lequel il est posé, il ne peut à lui seul isoler thermiquement une pièce.

Pour l’isolation thermique, il faut utiliser le liège expansé de l’épaisseur requise.

Il faut savoir qu’un « isolant de qualité est un matériau de très faible densité comportant un très grand nombre de cellules les plus petites possible et contenant un maximum d’air. Un isolant peu épais n’enferme qu’un faible volume d’air et se révèle donc peu efficace ». Jean-Pierre OLIVA « L’ISOLATION ECOLOGIQUE » Editions Terre Vivante.

L’isolation Phonique & La correction acoustique

Les sources de bruits sont multiples mais il n’y a que deux modes de transmission des bruits :

  • Par la voie aérienne : Les vibrations de l’air par les ondes acoustiques permettent au son de se propager y compris à travers les murs;
  • Par la vibration des structures. Souvenez-vous des 2 pots de yaourt vides reliés par une ficelle. La voix de notre camarade qui parlait à l’autre bout dans son pot de yaourt semblait sortir directement de notre pot comme s’il s’agissait d’un talkie-walkie.
    Le son de sa voix était tout simplement conduit par la ficelle, le pot de yaourt réceptionnait ces vibrations et grâce à sa caisse de résonance faisait office de haut-parleur.

L’isolation phonique a pour objectif d’arrêter les bruits, qu’ils soient aériens ou conduits par une structure. Ainsi, isoler au niveau phonique une cloison, c’est ériger une barrière au son provenant de chacune des pièces séparées par la cloison.

Concernant la correction acoustique, elle peut concerner aussi bien des salles de concerts, de conférences, de cinéma… que des pièces qui empêchent toute discussion à cause de son écho dès que plus de 2 personnes s’y trouvent.

L’isolation phonique :

L’idéal est tout simplement la boite dans la boite. Et quel résultat!

Un soir dans un pub rochelais où l’équipe de rugby locale était venue arroser une victoire accompagnée bien évidemment d’une musique à l’intensité « au-delà on arrête de parler et on communique par écrit » et soutenue par des basses faisant trembler tous les meubles, le patron qui venait d’être papa me dit qu’il habitait juste au-dessus.
Je lui répondis que la toute jeune maman et leur enfant n’étaient donc pas là ce soir.
« Si, ils sont là. »
« Au moins vous saurez pourquoi votre nouveau-né pleure ! » lui répondis-je en souriant ou plutôt lui criai-je.
« Pourquoi ? » me demanda-t-il.
« Je sais que la notion de nuisance sonore est très relative, mais là j’avoue que j’aurai du mal à croire qu’il puisse
dormir du sommeil du juste avec un tel niveau de musique et de basses ! » lui criai-je à nouveau.
« Suis-moi » hurla-t-il
Et nous montâmes là où toute la petite famille logeait. Une fois la porte d’accès refermée, plus un seul bruit. J’avais beau tendre l’oreille, je n’entendais rien. Pas même la moindre vibration due aux basses. Il avait créé une boite dans une boite enfin un pub dans une boite. Et leur enfant dormait à poings fermés.
Pour un tel résultat il était bien entendu passé par un cabinet d’ingénierie acoustique et par des travaux très lourds et très pointus.

Ce procédé est très rarement mis en œuvre dans des logements, il est plutôt réservé à des lieux urbains de divertissements nocturnes, des studios d’enregistrement…

Il n’est heureusement pas nécessaire d’arriver à ce niveau d’investissement pour obtenir des résultats satisfaisants.

Toutefois, il y a quand quelques règles d’or à respecter lorsque l’on veut créer une barrière aux bruits :

  • Le système de masse-ressort-masse :
    Pour arrêter des bruits aériens on va prendre en sandwich un isolant souple avec deux parois rigides et massives (Béton, Fermacell…)
    Ainsi, une partie du bruit va rebondir sur la face extérieure de la première paroi. L’isolant va absorber une partie du son qui sera passé. Une autre partie du bruit rebondira sur la face intérieure de la seconde paroi et sera absorbée par l’isolant. Seule une faible part du son traversera ce complexe masse-ressort-masse.
  • Désolidariser chaque élément constituant un plancher ou une cloison :
    Le bruit conduit par la structure, comme le bruit d’impact, doit être « coupé », absorbé à l’aide d’une bande résiliente. Ainsi le son ne passera pas de structure en structure.
    Si on reprend l’exemple des 2 pots de yaourt vides reliés par une ficelle, je peux vous dire que, par expérience, dès que la ficelle touchait quelque chose ou était pincée, plus aucun son n’arrivait au récepteur. Les vibrations conduites par la ficelle étaient absorbées.
    Donc le plancher doit reposer sur une sous-couche pour ne pas transmettre le bruit d’impact à la dalle béton sur laquelle il repose. Ce même plancher doit être désolidarisé des murs pour que ces mêmes bruits d’impact ne soient pas transmis à l’étage inférieur par les murs.
    Pour cela les panneaux de liège expansé ou, pour de plus faibles épaisseurs, les rouleaux de liège aggloméré conviennent parfaitement. Et ce d’autant qu’ils ne s’écrasent pas avec le temps et conservent ainsi toute leur efficacité.
  • Ne laisser aucun pont acoustique :
    Si dans un système masse-ressort-masse, les 2 parois sont reliées entre elles par un élément rigide, l’efficacité phonique de la cloison sera considérablement dégradée En effet, une part importante du son sera conduite directement d’un côté de la paroi à l’autre par cet élément rigide.
  • Le niveau d’une isolation phonique sera celui de son point le plus faible.
    Ainsi, si on fait un trou pour incorporer une prise électrique dans une cloison parfaitement isolée ou si l’isolant utilisé se tasse, tout le bruit passera par ces points faibles. L’efficacité du complexe masse-ressort-masse sera complètement annihilée.

La correction acoustique :

La correction acoustique d’une salle de concert a pour objectif de modifier le rebond ou l’absorption de telle ou telle fréquence en jouant avec des matériaux ayant différents niveaux d’absorption.

Concernant la correction acoustique d’une habitation, le problème principal à corriger est l’écho. Dans certaines pièces, à cause de murs réalisés en matériaux à très faible coefficient d’absorption, dès qu’il y a deux conversations simultanées tout dialogue devient pénible.

La pose, même d’une faible épaisseur d’un matériau ayant une bonne capacité d’absorption va empêcher le son de rebondir et ainsi permettre à la pièce d’être conviviale en toutes circonstances. Ainsi, 2 à 4 millimètres de liège mural ou de liège aggloméré recouvert de papier peint ou à peindre sera une correction acoustique efficace.

Bandes Résilientes – Sous-Couches et Panneaux